Très jeune, je noircissais des pages entières de mes états d'âme et mes tourments, mais aussi ceux des personnes qui m'entouraient.
Certaines étapes difficiles de la vie ont nourri mon besoin ardent d'écrire au fil du temps, parfois sur des sujets profonds, parfois sur des sujets plus légers.
Étant très introvertie, l'écriture a toujours été un réel moyen de communication pour moi.
Elle m'a permis de livrer et délivrer mes émotions les plus enfouies, parfois refoulées même...
Je peux l'appeler « équilibre » dans ma vie parfois instable; car je suis atteinte de maladies orphelines depuis l'âge de vingt ans, ce qui a « bousculé » ma vie mais plutôt d'une belle manière. Malgré toutes les difficultés qu'elles imposent, les maladies vous ramènent à l'essentiel.
C'est ainsi que j'ai été contrainte d'arrêter mon précédent métier auprès des chevaux. J'ai donc décidé de me consacrer davantage à mes écrits, et d'écrire sous le pseudo « DIZZIDENCE ».
Aujourd'hui, je suis totalement à l'écoute de mes intuitions, mes sentiments, mes valeurs, et je les traduis, les déchiffre, puis les révèle à travers mes écrits, pour que chacun puisse les interpréter en ses sens et recevoir les émotions qui seront siennes.

Je suis profondément touchée de collaborer avec Régis dont l'univers poétique est particulièrement harmonieux et gracieux.
Plus j'apprends à le découvrir, plus j'apprécie ses valeurs. Je le remercie de sa confiance.

Voici un de mes poèmes ainsi que les paroles d'une chanson, vous pouvez retrouver mes textes ainsi que d'autres infos sur mes blogs et ma page facebook aux adresses suivantes :

http://www.dizzidence.wordpress.com/

http://www.dizzidence.skyrock.com/

http://www.facebook.com/Dizzidence
 

« T'aimer en toute liberté »

Je veux que tu restes attaché à moi,
Pour que rien ne me soulève,
Et que rien ne puisse m’emmener là-bas,
Où nos pensées ne sont que des rêves,

Nous sommes comme deux colombes,
Auxquelles on ne pourra jamais rien prendre,
Nous faisons partie du même monde,
Un monde que personne ne peut prétendre comprendre,

Comme la lune à sa place au milieu des étoiles,
Je veux être nulle part ailleurs que dans ton cœur,
Me dire qu’aucune sensation est anormale,
Que ce n’est pas dû au hasard entre nous cette douceur,

Le seul horizon que je vois c’est toi,
C’est une étendue d’amour sur laquelle je plane,
Je veux vivre cette passion et finir ma vie dans tes bras,
Mais si cela m’est défendu, alors que l’on me condamne.

© Dizzidence
 

« Sur le fil »

Personnalité introvertie nourrit de passion,
Le regard émerveillé par l’horizon,
Je ne parviens pas à accepter mon fardeau,
Accepter de vivre ma vie façon recto-verso,
Personne ne m’entend hurler mes maux silencieux,
Ces douleurs qui me rongent à petit feu,
De ces maladies venues bouleverser mon existence,
Et dont jamais on ne trouve délivrance,

De mes blessures chaque jour j’apprends,
Contre mes démons chaque jour je me défends,
Funambule chaque jour je me sens,
Avançant sur le fil de ma vie en tremblant,

L’avenir est un mot si flou parfois,
Lorsque le brouillard s’empare de moi,
Toujours la même image dans mon miroir,
Rien ne s’efface, il suffit d’y croire,
Je me bats et me débats encore,
Pourquoi rester sur mon triste sort,
Le temps change mon destin,
Mais ma raison me tend la main,

De mes blessures chaque jour j’apprends,
Contre mes démons chaque jour je me défends,
Funambule chaque jour je me sens,
Avançant sur le fil de ma vie en tremblant,

De la vie à la mort cette mince frontière,
Frontière dont je suis l’unique douanière,
J’ai pour bagages ma force, mon courage,
Et l’âme paisible d’un sage,
Le cœur ouvert sur mes faiblesses,
Jamais je ne veux montrer ma détresse,
Mon cœur lui se soigne en dévoilant son amour,
Trop de personnes partent avec le cœur lourd,

De mes blessures j’apprends les valeurs,
Contre mes démons je me défends de ma peur,
Funambule je marche au gré des vents,
J’avance désormais d’un pas allant,
Considérant que j’ai la chance du survivant…

© Dizzidence
 


 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement