ARLETTE EVA GRENDEL
 

""Ma région natale est le pays de la Loire où j’ai passé mon enfance, jusqu’à ma majorité, auprès de ma famille au Château des Loges dans la SARTHE.
 
Je m’adonne à mes passions, la poésie de préférence néo-classique voir classique, poètes préférés : BAUDELAIRE , VERLAINE , LAMARTINE , RIMBAUD….
 
Mélomane , j’adore toute la musique (sauf rap).
 
En ce qui concerne la peinture , pour moi le plus beau tableau du monde représente la nature !
 
J’ai auto- édité un recueil de poèmes à « collection les chemins du vents » en juin 2010.
Le prochain recueil est terminé et prêt à être édité. Il sera disponible sur supports numériques.
 
Le lien pour mon recueil c'est: 
L'écho des souvenirs ARLETTE EVA GENDREL VERT GALANT (auteur)""
 
Voici un poème joint :
 
L'attente du bonheur (poème)

Là chantonnait l'amour, et sur sa bouche en fleur
En caresse légère éclatait le bonheur,
Je sus cueillir les mots et goûter le calice
De ses lèvres de miel, au parfum du délice.

Je ne veux plus personne auprès de mon amour,
Ni même un seul nuage il cacherait le jour,
Ni le deuil d'un départ assombrirait mon âme
Car il est éternel, dans l'âtre où vit ma flamme.

Écoutez ma chanson en joignant vos deux mains,
Et comme une prière accordez nos destins,      
Un son épithalame en écho pour vous plaire
Car le cœur de l'aimé ne pourra plus se taire.

Quand tout semble perdu gardez une lueur
Murmure ainsi la vie au souffle du vainqueur,
La coupe du destin de roses couronnée
Dévoile enfin l'extase à notre destinée.


(texte protégé le 20décembre2011)
 

Diaporama "FATAL REGARD"
Texte de Arlette-Eva
Musique de Régis


"L'Odyssée de l'Espoir"
Texte de Arlette-Eva
Musique de Régis
Poème récité par Régis
La version finale sera enregistrée
avec la voix d'Arlette-Eva

Montage diaporama : Marie-Noëlle GERAUD
 
Texte publié avec l'aimable autorisation de l'auteure
ARLETTE-EVA GENDREL
(Texte protégé le 27 Septembre 2012)

 

L'Odyssée de l'Espoir

J’aime à me rappeler, en voyant ces photos
Les moments merveilleux d’un si beau paysage,
La douceur de l’amour posé sur ton visage
Ou le frais d’un parfum dévoilant tes doux mots.
 
Mais comment se fait-il ? Quand la voix de mon âme
De jour comme de nuit susurrait doucement,
Des paroles de miel dans un baiser ardent,
En croyant simplement que je serai ta femme.
 
Mais toi rien ne t’efface et malgré les saisons,
Ô douleur! J’ai voulu, encore être troublée
Savoir si je pourrais devenir ton aimée
Et entendre peut-être à nouveau tes chansons.
 
L’essaim des souvenirs, lové contre ma lèvre
Résonne dans le cœur pour réveiller l’espoir,
Le fil mystérieux tu ne peux pas le voir
Il doit être tissé, par les doigts d’un orfèvre.
 
Je referme l’album sur un hiver trop long,
L’air heureux de mes pas n’attend pas que l’aurore,
Je commande au vent frais la flamme qui dévore
Et dans la volupté, la clé de l’unisson.
 


 

"FATAL REGARD"

Le regard enjôleur d'une femme amoureuse,
Qui berce l' infini d'un ultime baiser;
Et qui rêve en futur un bonheur régulier
Dans le rayonnement, de la lune joyeuse.
Il est amer et doux l'avenir qu'on oblige,
Quand le ciel est si triste et le soleil si beau,
Cherchant le rayon pâle et parfois son flambeau
Et quand l'instrument joue, un langoureux vertige.
La nuit dans sa parure a entonné son chant,
Le bateau de la vie a largué les amarres,
Le murmure indistinct s’efface et tu t'égares
Dans les bras de l'oubli tu deviens mon amant.
C'est lui que je découvre au fond de tout mon être,
La voix de la raison est celle de mon cœur,
L'harmonie est parfum et l'unique senteur
Pour évoquer l'amour et devenir son maître.

(texte protégé le 20 mai 2012)
Publié avec l'aimable autorisation de l'auteure
ARLETTE-EVA GENDREL

 





 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement