Poème écrit et mis en image par Danielle Doucet pour rendre hommage à Anita qui nous a quitté le 25 Décembre 2011.


Une vidéo créée par Anita pour illustrer un de ses textes sur une musique de Régis.
 
 
Ô trouble par AnitaLeSant


Régis est en préparation de son prochain album qui sortira l'année prochaine.
L'une de ses auteur(e)s sera Anita Le Sant, qui nous fait le plaisir de se présenter...
     ANITA LE SANT   
 

"....Je suis Anita Le Sant, poète, auteur, parolière.
 
Mon histoire d’Amour avec les mots remonte à l’enfance. Les mots m’ont permis d’expurger les maux de mon âme.
 
Mes années lycéennes se sont passées en pension. Les mots tapissaient mon « carré » personnel, pas de poster, juste des mots… Des mots ouverts à la lecture …
 
Et puis le tourbillon de la Vie m’en a éloignée … longtemps…. 27 ans …
 
2006, un carrefour important de ma vie.
 
Deepak Chopra, à la fin d’un de ses livres, disait que nous avions tous un don et qu’il fallait l’exploiter au risque de le perdre … J’ai réfléchi à ce qui pourrait être « mon don » … Je me suis souvenue des mots de mon enfance et j’ai ouvert une page de mon ordinateur et là … tout a commencé …
 
Les mots tus pendant des années se sont déversés, en vrac, longues tirades, toujours versifiés. Une rencontre avec un poète amateur m’a convaincu de me « restreindre » aux alexandrins. Je croyais que j’allais perdre une forme de Liberté mais j’ai gagné une puissance d’expression.
 
Cette année là, j’ai ouvert un premier blog (http://angieantia.wordpress.com) sur lequel j’ai offert mes mots d’Amour.
 
2009, j’ouvre un second blog dans le même esprit, celui du partage (www.myspace.com/angieantia).
En mai, je croise la route de Régis Flécheau. Il aime ma poésie et me propose une collaboration sur son prochain album.
 
La poésie se décline en tous thèmes et de toutes les manières.
 
Depuis ce temps, pour partager davantage, je publie sur deux autres sites www.welovewords.com/archangelia  - http://espaceenpoesie.blogs.letelegramme.com/ ainsi que sur Facebook...."

 
 

Je vous propose un petit extrait du texte d'Anita que Régis met en musique "Angéliques Âmes"
 

Angéliques Âmes 
Du Ciel à notre Terre, 
En passant par l’enfer
Chacun de nos appels
Atteindra t-il vos ailes
  
Angéliques Âmes 
Nous gardons nos sourires
Jusqu’à en devenir
Saupoudrés de chagrins
De prières en latin

 


Vous pouvez retrouver le texte dans son intégralité sur le myspace de Régis
http://blogs.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.view&friendId=306016871&blogId=540108640
 
 
Vous pouvez retrouver Anita dans ses recueils de poésies :
"D'une Âme à l'autre" 
(156 pages)
anita 1
 
 
"L'Âme Emoi"
Anita
 

Ils sont disponibles sur le site de l'éditeur, à cette adresse :
http://www.edilivre.com/


 
 
Edilivre est un service d'édition pour les auteurs et une librairie en ligne…
 








 
Régis a mis en musique et interprète
le poème d'Anita
"DEPUIS LA NUIT DES TEMPS"
extrait de son recueil
D'UNE AME A L'AUTRE


alt : Noomiz

 

A NOS ESSENCES

- Paroles : Anita Le Sant – Musique : Régis Flécheau -

 

 

Un velours, une soie, un touché de tes doigts

Sous le duvet léger où nos peaux satinées

S’offrent aux joies de l’amour, les caresses du jour

Se perdent en nos chemins en rassasiant nos faims.

 

Aux impulsions divines ou aux flammes mutines

Aux abysses du temps, à nos âmes d’enfants

Nos esprits enjoués, rêvent d’éternité

Et partent à la dérive, en essences furtives.

 

Nos pâleurs se mélangent à la couleur des anges

Et nous posons leurs vœux dans le creux de leurs cieux

Quand sur nous le mystère, a couleur de la terre

Il ne reste que de goût que celui de nos « tout »

 

Si l’épure d’un mal donne le « la » d’un bal

Que s’élève l’émoi, en nos corps, en nos soies

Et traverse l’espace, là-bas, où vit la grâce

Au cœur de l’infini, remplissons-nous de vie

 

Je ne veux respirer qu’au fruit de tes baisers

Me laisser déposer, par tes bras adorés

Sur ce lit de velours où nous ferons l’amour

Sans qu’un souffle de vent, ne trouve nos instants

 

Et nos yeux amoureux, de quatre feront deux

Puis nos cœurs alanguis lèveront les défis

Des passions retenues, jetées sur nos corps nus

A l’aube, le réveil aura goût de nos miels

 

Devons-nous fuir ce rêve et porter une trêve

A nos futurs ébats qui sonnent comme un glas

Alors qu’une tempête à croisé notre quête

Froissant d’un voile sourd tous les plis de nos jours

 

Un battement résonne et déjà je frissonne

A l’idée de la nuit, cet espace infini

Où j’aime abandonner mes peurs, ma vanité

Mon orgueil et l’égo pourvoyeurs de mes maux

 

Notre amour est partage, et le plus grand des sages

A nos auras se noie, aux ombres de nos voies

Il aime nos visages et nos cœurs « moyen âge »

Quand nous ouvrons nos âmes aux vents frais, il s’y pâme

Copyright 2014


 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement