Les années 70
 
C’est à la suite de la disparition de Claude François en 1978 que la vocation de Franck Trouvé se révéla.
Ainsi commencera-t-il la collection de documents ayant trait à la vie de l’artiste.
En admiration devant certains clichés de celui qui deviendra son idole, il décidera alors de se lancer dans le métier de photographe « People ».
 
En 1975, il fera l’acquisition de son premier appareil photo. Puis en 1980, de sa première caméra super huit.
 
Encore étudiant et sans revenu, il n’aura pas la possibilité de s’offrir les places de concerts des vedettes qui se produisent dans sa ville,
mais il n’hésitera pas à passer des heures à les attendre à la sortie des artistes.
 
Pendant plus d’une année, il entretiendra l’espoir d’avoir l’opportunité de faire « le » cliché qui marquerait le début d’une carrière espérée.
 
Patient et plus que jamais motivé et faisant preuve aussi d’un certain aplomb, il parviendra tout de même à faire des photos,
notamment de Christophe, Gilbert Bécaud, Hervé Vilard, Michel Drucker, Alain Chamfort, Yves Lecoq, Annie Cordy, Julie Pietri…
Il n’exploitera ni ses prises de vues, ni les films réalisés durant cette période, insatisfait des résultats ne correspondant pas encore à ses attentes.
 
Tenace et de plus en plus attiré par ce milieu, rien ne l’arrêtera plus pour tenter de s’imposer.
 
Par la suite et grâce à un job lui permettant d’acheter ses places de concerts, Franck va enfin commencer à réaliser ses premières photos de scène.
Il passera des heures à attendre l’ouverture des salles de concert, s’assurant ainsi d’être toujours le premier sur les lieux pour avoir la possibilité
d’être en devant de scène. C’est réellement à partir de là qu’il prendra conscience des perspectives offertes par le métier.
 
Pour faire des photos, il va devoir intégrer les éléments qui font le spectacle, comme les lumières, les décors, les instruments de musique,
les tenues vestimentaires, la gestuelle, les expressions de l’artiste, pour les mettre en valeur…
 
Il photographiera ainsi bon nombre de vedettes dont les clichés seront tirés sur papier pour être exposés puis vendus à des admirateurs.
 
Les années 80
 
Son talent de photographe lui permettra d’assister à la tournée de Podium d’Europe 1 qui, de ville en ville, donnait un spectacle en plein air
pendant la période estivale. Le spectacle était présenté par Harrold Kay et Moustache, avec des artistes comme Nicoletta, François Valery, Carlos,
Afric Simone, Jean-Claude Borelly, Thierry Pastor, Eddy Mitchell …
Il sera aussi le spectateur de la tournée La nuit des étoiles présentée par Julien Lepers avec dans l’oeil de son objectif d’autres artistes
dont Jean-Luc Lahaye, Claude Barzotti, Karen Cheryl, Diane Tell, Jakie Quartz, Nathalie Lhermitte …
 
Egalement présent lors du premier anniversaire de la plus grande radio libre de France, manifestation animée pour l’occasion par Guy Lux,
il aura l’opportunité de photographier entre autres Francis Lalanne, Jaïro, Alain Turban, Patrick Alexandroni, Patrick Bruel…
 
C’est salle Wagram à Paris qu’il participera aux enregistrements d’émissions télévisées comme Dimanche Martin 
et Le monde est à vous, diffusées à l’époque sur Antenne 2 et présentées par Jacques Martin.
Il immortalisera le passage de nombreux invités comme C.Jérôme, Pierre Bachelet, Jeane Manson…
 
De nombreuses fois il se rendra dans les studios de RTL. Une certaine complicité se nouera alors avec Philippe Bouvard.
Après l’enregistrement de son émission Les grosses têtes, celui-ci aura la gentillesse de poser devant son appareil.
D’autres feront de même tels que Daniel Ceccaldi, Alice Sapritch, Claude Sarraute, Roger Pierre, Sim, Jean-Marc Thibault, Léon Zitrone…
 
Toujours dans les studios, Franck aura l’occasion de sympathiser avec Fabrice, animateur de La grande parade.
Une nouvelle étape sera franchie avec la découverte de Patrick Topaloff, Jane Birkin, Charles Aznavour, Dorothée, Les Forbans,
La compagnie Créole, Carole Laure, Marcel Amont…
 
Puis vont se succéder les grands concerts que Franck va être amené à couvrir comme ceux de Johnny Hallyday, Michel Sardou, Jean-Jacques Goldman,
Gilbert Montagné, Linda de Suza…
 
Dans les mêmes années, il fera la connaissance de celui qui deviendra un ami, Serge Fouchet, qui interprétait dans de nombreuses émissions télévisées
un de ses succès du moment Les romantiques ont disparu.
 
C’est durant cette période, en quête de nouveaux contacts, que Franck décide d’écrire à Josette Martin, secrétaire et habilleuse de Claude François pendant près de quinze ans. Sensibilisée par ses courriers, elle va alors établir avec lui une correspondance jusqu’à ce qu’elle décide d’aller poursuivre sa carrière outre-Atlantique. Josette Martin permettra sa rencontre avec Pierre Casa, alors coprésident du Club Officiel des fans de Claude François,
coprésidence qu’il partagera avec la mère de l’artiste.
Pierre donnera à Franck des conseils avisés sur les différentes facettes du show biz qu’il avait lui-même bien connues en fréquentant pendant
sa carrière artistique de prestigieuses personnalités comme Luis Mariano, Edith Piaf, Johnny Hallyday, Alain Delon, Juliette Gréco,
Charles Aznavour, pour ne citer qu’eux…
 
Convaincu par la démarche et la sincérité de Franck, Pierre Casa deviendra son mentor jusqu’aux dernières années de sa vie.
 
 
 
 
Les années 90
 
Sa passion pour le milieu artistique lui fera prendre un tournant en devenant intermittent du spectacle. Pendant quelques années,
il sera tour à tour monteur, décorateur, régisseur général, accessoiriste… Il donnera même de sa personne comme figurant dans diverses pièces de théâtre,
décrochant un second rôle dans Mandrin. Il sera aussi le régisseur plateau de la pièce de théâtre La ballade du monde occidental
avec, entre autres, la comédienne Bernadette Lafont.
 
Enrichi par cette nouvelle expérience, il décidera de reprendre son appareil photo pour remettre le pied à l’étrier et satisfaire sa passion.
 
Sa photothèque augmentera au gré de son travail. S’imposant en grand perfectionniste, il accumulera dès lors des clichés de bien meilleure qualité.
 
Souvent, la rapidité d’analyse de tous les paramètres d’une prise de vue fait qu’il faut garder soi-même une bonne maîtrise pour déclencher
 l’appareil au bon moment. Par la suite et pour finaliser le travail, un tri approprié des photos sera réalisé pour vérifier, d’abord la qualité
et ensuite ne retenir que celles sur lesquelles les artistes sont réellement à leur avantage d’un point de vue esthétique.
 
Les années 2000
 
L’ère du numérique et de nombreux logiciels de traitement d’images font leur apparition dans la photographie.
Les anciennes photos de Franck seront ainsi numérisées et retrouveront une nouvelle jeunesse.
 
Franck Trouvé travaillera encore à la constitution d’un carnet d’adresses prometteur. Des producteurs, des managers, des responsables de salles,
des artistes en direct, lui demanderont de couvrir leurs spectacles. La reconnaissance de son travail lui permettra d’accéder sur le devant
de nombreuses scènes avec l’autorisation tacite de l’artiste pour avoir de meilleures prises de vues. Il pourra aussi le suivre régulièrement
dans sa loge en continuant à le photographier tout en partageant au passage des moments privilégiés.
La discrétion, le respect et la parole donnée sont sans nul doute les atouts qui ont contribué à sa réussite.
 
Les concerts se suivront et des milliers de clichés viendront alimenter sa photothèque de plus en plus riche, avec différentes vedettes
comme Calogero, Patrick Fiori, Grégoire, Nolwenn Leroy, Yannick Noah, Jenifer, Christophe Maé, M Pokora, Hélène Segara, Marc Lavoine,
Dave, Florent Pagny, Liane Foly, Louis Bertignac, Hugues Aufray, Patrick Sébastien, Tal, Patricia Kaas…
 
Il fera également la captation de concerts et d’interviews avec Gilles Dreu, Frank Alamo, Pascal Danel, Patrick Topaloff, Hervé Vilard,
Christian Delagrange, Les Forbans, Gérard Palaprat, Rika Zaraï, Jean-Jacques Lafon, Michael Jones, …
 
Aujourd’hui et depuis toutes ces années, la passion de Franck Trouvé est restée intacte. Peu importe le classement des ventes des chanteurs
ou encore leur vie privée. Il va naturellement à leur rencontre, écoutant, regardant, lisant tout ce qui se rapporte à leur univers.
 
Des portraits lui sont consacrés dans les médias pour le présenter au grand public.
Des artistes lui témoignent leur reconnaissance et leur satisfaction pour ses prestations.
Encore récemment, certains de ses clichés ont été publiés dans un livre consacré à Sheila et dans un autre en hommage à Claude François.
Le coffret souvenirs Age Tendre la tournée des idoles, contient des photographies de sa photothèque. 
Didier Barbelivien a lui aussi sélectionné une photo pour son livre de souvenirs ainsi qu’une seconde pour illustrer l’un de ses albums,
sans oublié le cliché de l’affiche de scène pour sa tournée 2014 / 2015.  
Hugues Aufray a fait de même en publiant une photo dans le programme de sa tournée 2013 / 2014.
 
Franck est toujours dans l’actualité avec notamment ce livre de photographies.
 
A sa façon, il est le lien entre nous et notre patrimoine artistique avec ses clichés sur les artistes d’hier et d’aujourd’hui,
tout en étant aussi le témoin des talents de demain…
 
Ses photos n’ont pas fini de nous faire rêver…
                                                                                                                                                                                                                         Laurence



( 4 ème couverture )
 
A travers cette présentation, Franck Trouvé, photographe « People »,
décrit l’univers artistique dans lequel il a puisé son inspiration depuis plus de trente ans.
 
Le métier de photographe « People » est finalement peu connu car très souvent assimilé
aux clichés de paparazzi que l’on découvre dans certains magazines.
Ce qui, au demeurant, est bien loin de la pratique de Franck qui s’assurera toujours
de l’accord préalable des personnalités avant de les photographier.
C’est ainsi qu’au fil du temps, il deviendra même le complice
de grands noms de la chanson française.
 
Aujourd’hui il fait partie des privilégiérs, celui qui a la chance de pouvoir par son talent
et son professionnalisme approcher, photographier et filmer bon nombre de nos idoles.
 
Son métier est fait de passion, de curiosité, de sensibilité, de disponibilité,
mais aussi de fascination, de respect et même parfois d’affection.
 
C’est à partir de différents clichés sélectionnés avec parcimonie,
retraçant quelques-uns des grands moments de sa carrière,
qu’il présente et partage une partie du fruit de son travail.
 
Il est reconnaissant envers les artistes qui lui ont témoigné leur confiance,
lors de rencontres pendant leurs concerts ou leurs tournées.
Ils ont contribué à leur manière à sa réussite.
                                                                                                                                                                                                                      Laurence













Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement